La mort subite du nourrisson est sans doute la première cause de mortalité chez les nouveaux-nés. Si cet évènement tragique n'est pas encore totalement expliqué, on sait désormais quels sont les facteurs de risques. Pour éviter cela, de nombreuses dispositions ont été mises en place. On vous explique tout.

La mort subite du nourrisson

Qu'est-ce que c'est ?

La mort subite du nourrisson (MSN), aussi appelée syndrome de la mort subite du nourrisson (SMIN) ou mort inattendu du nourrisson (MIN) est comme son nom l'indique, le décès brutal et inattendu d'un bébé âgé de moins de 1 an.

Généralement, cela arrive durant le sommeil de l'enfant. L'enfant s'endorme, cesse de respirer, puis ne se réveille jamais, sans explications ni raisons médicales apparentes. Les causes peuvent être diverses, mais malheureusement, rien ne laisse peut laisser présager un tel drame : ni des cris, ni des pleurs. La MSN est d'ailleurs la première cause de décès chez les bébés de 1 mois à 1 an.

Quelles sont les causes ? Comment prévenir la MSN ?

Certaines causes sont désormais connues et permettent d'éviter ainsi au maximum un décès prématuré d'un nouveau-né. Pour prévenir le MSN, il est donc important de :

  • Ne pas faire dormir son enfant sur le ventre : bébé risque de s'étouffer avec le matelas. Il est obligatoire de faire dormir un bébé de moins de 6 mois sur le dos pour éviter tout danger.
  • Éviter de faire dormir l'enfant sur un matelas trop ferme et plat : pour les mêmes raisons que citées précédemment, les risques d'asphyxie sont trop grands.
  • Veiller à la température de la chambre de l'enfant : idéalement, la chambre de bébé doit être maintenue entre 16 et 20°C. Si la saison ne le permet pas, veillez à habiller bébé comme il se doit.
  • Éviter d'exposer l'enfant aux substances toxiques : ne fumez surtout pas en présence d'un nouveau-né, et encore moins pendant la grossesse. Cela risque d'augmenter les risques de mort subite par la suite.
  • Dormir dans la même chambre que bébé : si cela peut vous rassurer, vous pouvez durant les 6 premiers mois de l'enfant, installer son berceau dans votre chambre au cas où quelque chose arriverait.
  • Faites un bilan de l'état de santé de bébé : dans 50 à 75% des cas, la MSN est précédée de signes d'une pathologie sous-jacente : RGO, malaises, dysautonomie neurovégétative, "sinister symptoms" de Valman... Vérifiez aussi s'il n'a pas de malformations respiratoires, cardiaques, neurologiques ou digestives. Vous pouvez également l'emmener chez le médecin pour vérifier qu'il ne fasse pas une infection ou une intoxication médicamenteuse.

Les signes à surveiller pour éviter une mort subite

Certaines situations et certains symptômes peuvent représenter des "signes prémonitoires" de la mort subite d'un nourrisson. Si votre enfant a l'un de ces symptômes, soyez vigilants ou parlez-en avec un médecin :

  • une forte fièvre
  • un rhume qui dure
  • des RGO mal tolérés
  • des malaises
  • une hyper-réflectivité vagale avec ou sans malaise
  • des troubles de la régulation thermique
  • une perte d'appétit, somnolence, irritabilité (sinister symptoms)
  • des spasmes du sanglots, une perte de connaissance, des convulsions
  • des maladies hivernales : bronchiolite, grippe...
Source : La Maison des Maternelles et des Parents

On espère que cet article vous aura permis d'apprendre des choses et vous aidera à y voir plus clair sur le sujet. Vous pouvez également nous suivre sur les réseaux sociaux pour plus de contenu. À bientôt !