Si votre bébé s’agite beaucoup durant les tétées, semble s’étouffer, se retire souvent pour reprendre son souffle, fait des rots même à distance des tétées, rejette parfois le sein, pleure beaucoup, c’est peut-être que vous présentez un réflexe d’éjection fort, c’est-à-dire que votre lait est libéré de votre sein en jets puissants qui peuvent incommoder votre bébé.



Vous avez peut-être remarqué ces jets impressionnants sous une douche chaude, lorsque vous pressez votre sein ou lorsque votre bébé se détache soudainement du sein. Ils sont d’autant plus marqués si votre sein est très tendu en début de journée par exemple à cause de la pression qui s’exerce dans vos canaux lactifères. En revanche les tétées de nuit semblent souvent mieux se passer.

Vos mamelons peuvent devenir douloureux à cause des pincements auxquels se livre votre bébé pour tenter de ralentir le flux qu’il a des difficultés à gérer.

Vous pouvez également souffrir d’engorgements à répétitions, d’inflammations des seins faute d’un bon drainage et progressivement voir votre lactation diminuer faute d’une stimulation efficace, à moins que vous ne souffriez en même temps d’hyper-lactation, c’est- à -dire une tendance à produire beaucoup plus de lait que la norme.

Pourquoi ce phénomène et que faire pour mieux le vivre ?

Chaque femme est différente, ainsi la manière dont le lait arrive varie d’une femme à l’autre. Pour certaines, il faut un temps de stimulation plus ou moins long avant que le mamelon se mette à perler et pour d’autres un léger effleurage des mamelons et le lait se met à couler d’abord au goutte à goutte et très vite en jets plus ou moins forts. Le débit de lait est variable également au cours de la tétée et en fonction des tétées. De plus, les compétences de succion du bébé sont aussi à prendre en compte.

En cas de REF, il arrive que les bébés désapprennent à bien téter. En effet à force de gérer un flux rapide, ils commencent également à s’agiter lorsque le flux ralentit ayant pris l’habitude de ne faire que peu d’effort pour obtenir du lait. Cette situation peut devenir très frustrante pour la maman qui se sent perdue face à un bébé presque constamment agité au sein.

Si vous vous reconnaissez dans ces exemples, voici quelques suggestions pour améliorer la situation :

  1. N’essayez pas d’espacer les tétées comme beaucoup de personnes pourraient vous le conseiller, cela ne ferait qu’accentuer le phénomène car plus les seins sont tendus plus le REF est important et plus vous faites attendre votre bébé, plus il sera agité durant la tétée
  2. Veillez à avoir la meilleure prise de sein possible en adoptant par exemple des positions inclinées avec votre bébé à plat ventre sur votre corps sans aucune pression dorsale, sa tête complètement libre et ses petits pieds en appui sur une partie de votre corps ou sur une partie du fauteuil, du canapé ou du lit (voir l’approche du Biological Nurturing de Suzanne Colson). Ainsi, non seulement le bébé devrait être en mesure de mieux prendre le sein mais la gravité va agir de manière positive et diminuer l’intensité du REF
  3. Essayez aussi d’allaiter votre bébé en position allongée sur le côté, cela aide souvent à rendre les tétées plus calmes
  4. Si votre bébé commence à montrer des signes d’étouffement ou de nausée lors du réflexe d’éjection, le retirer du sein et lui faire faire une pause en position verticale. Pendant ce temps laissez s’écouler le lait en plaçant un linge sous votre sein ou exprimez éventuellement un peu de lait à la main avant de remettre votre bébé au sein
  5. Observez votre bébé et s’il montre des signes d’inconfort durant la tétée, n’attendez pas que cela dégénère, c’est qu’il a peut-être besoin de faire un rot ou une petite pause
  6. Si vous souffrez de production de lait excessive ( hyper-lactation) offrir le même sein pendant deux tétées de suite ou pendant une période de 3 ou 4 heures en fonction de la situation peut aider à diminuer progressivement votre lactation. Dans ce cas, soyez à l’écoute de votre corps et n’hésitez pas à exprimer à la main un peu de lait de l’autre sein s’il devient inconfortable. L’important est de trouver le juste milieu entre le confort et la sur-stimulation.
  7. Evitez d’utiliser des coquilles de recueil de lait qui exercent des pressions sur votre glande mammaire et favorisent la stimulation de votre lactation, ce qui peut accentuer le phénomène du REF.

Si votre bébé n’a pas de problème de succion et que vous adoptez les mesures citées ci-dessus, votre REF ne devrait plus poser de problème avec le temps. Sachez que votre corps a besoin de 6 à 8 semaines, voire 10 dans certains cas pour que votre lactation se calibre aux besoins de votre bébé.

Et si malgré tout, vous avez des doutes sur la bonne conduite de votre allaitement, nous vous recommandons de consulter un(e) consultant(e) en lactation qui vous aidera à mieux évaluer la situation et trouver des solutions sur mesure.


À lire aussi :


Merci d'avoir lu cet article ! Laissez nous un petit commentaire sous cet article pour nous prouver votre soutien.

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à partager l'article !