Vous êtes à terme et bébé n'a toujours pas pointé le bout de son nez ? Dans ce cas-là, il est probable que la médecine donne un petit coup de puce à la nature en procédant à un accouchement déclenché. Comme se passe le déclenchement ? Quels sont les risques ? On vous dit tout sur cette méthode d'accouchement dans cet article.

Ce qu'il faut savoir sur l'accouchement déclenché

Pourquoi doit-on déclencher l'accouchement ?

Il existe deux raisons principales au fait de devoir provoquer l'accouchement d'une femme enceinte.

La première cause pour laquelle le déclenchement est envisagé, est lorsque la future maman a atteint, voire dépassé son terme, mais que le bébé n'est toujours pas né (au-delà de 41 semaines d'aménorrhées + 6 jours). En effet, pour des raisons de sécurité, les médecins recommandent alors de forcer un peu le destin et de provoquer l'accouchement.

Photo prise sur le site de Gynanco.fr

La deuxième cause de déclenchement est d'ordre médical et sanitaire. En effet, si la maman ou l'enfant présentent un quelconque danger durant la grossesse, alors l'accouchement peut être déclenché. Cela est souvent le cas lorsque la mère fait une fausse couche, a du diabète gestationnel ou une infection au niveau du liquide amniotique.

Comment se passe le déclenchement ?

Pour déclencher l'accouchement, plusieurs méthodes existent :

  • par perfusion d'ocytocines : cette hormone de synthèse entraine les contractions. Ainsi, le travail peut commencer. En général, la péridurale y est associée pour permettre de supporter les contractions et faciliter l'accouchement.
  • par prostaglandines : si le col de l'utérus n'est pas dans les conditions adéquates (tonique et fermé), alors un gel contenant des prostaglandines sera déposé au niveau du vagin. Cette substance a pour rôle de contracter le muscle utérin. Ensuite, une perfusion en intraveineuse d'ocytocines sera posé pour déclencher l'accouchement et les contractions.

Il existe également des méthodes dites plus "mécaniques", comme le décollement des membranes (introduction d'un doigt au niveau du col pour décoller les membranes de l'utérus) ou la mise en place d'un ballonnet gonflable (pour dilater le col de l'utérus).

Vidéo de la chaine YouTube La Maison des Maternelles

Qu'est-ce qu'un déclenchement de convenance ?

Il est possible que pour des raisons d'organisation ou des raisons évènementielles, vous ayez besoin ou envie que votre bébé arrive légèrement plus tôt. En effet, des obligations professionnelles, une impossibilité pour le conjoint d'être présent, mais aussi la fatigue, peuvent entrer en compte. C'est ce qu'on appelle un déclenchement de convenance.

Toutefois, pour avoir recours à cette méthode, il faut que la future maman soit proche du terme, que son col soit prêt pour la dilatation, mais aussi que l'enfant se porte bien, afin que cela ne mette personne en danger.

Y-a-t'il des risques à être déclenché ?

Déclencher un accouchement n'est pas quelque chose d'anodin. En effet, cela peut présenter quelques risques et danger, même s'ils sont limités.

En général, un déclenchement entraine un travail plus long, d'autant plus si le col de l'utérus n'est pas favorable. Lorsque la poche des eaux est rompue, les contractions sont bien souvent plus douloureuses et difficiles à supporter.

Le risque principal est de devoir avoir recours à une césarienne, parce que le col ne se dilate pas malgré les contractions, ou parce que le foetus ne les supporte pas.

On espère que cet article aura répondu à vos interrogations. N'hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux pour du contenu supplémentaire.