La grossesse nerveuse, aussi appelée fausse grossesse, pseudocyesis ou grossesse virtuelle, est un trouble psychique qui affecte notamment les jeunes filles qui ont peur d’être enceintes et les femmes proches de la quarantaine qui désirent fortement provoquer une grossesse. Une femme atteinte de grossesse nerveuse est non seulement convaincue d’être enceinte, mais elle en présente également les symptômes (absence de règles, nausées, vomissements, etc.), et ceci malgré l’absence d’embryon ou de fœtus. Les causes d’une grossesse nerveuse sont multiples. Le traitement est en grande partie psychologique.



La grossesse nerveuse est un phénomène psychique qui touche certaines femmes. Persuadées d’attendre un enfant, elles présentent tous les symptômes semblables à ceux d’une grossesse : absence de règles, nausées, prise de poids, maux de ventre. Mais en réalité elles ne sont absolument pas enceintes. Et même si le test de grossesse le prouve, elles sont incapables de le croire.

Quelles sont les causes ?

Les grossesses nerveuses peuvent survenir chez les femmes qui ont subi une fausse couche, une interruption volontaire de grossesse (IVG) ou une grossesse extra-utérine.
Elles sont aussi parfois secondaires au stress, en particulier chez les jeunes femmes et les femmes d’environ 40 ans, bien que les raisons soient différentes. Un déséquilibre hormonal, de graves problèmes personnels ou une tumeur ovarienne contribuent parfois à mettre en place cette conviction d’être enceinte.

Qui concerne la grossesse nerveuse ?

La grossesse nerveuse relève à la fois d’une envie et d’une peur d’être enceinte. On peut retrouver ce phénomène chez certaines jeunes femmes qui ont un fort désir d’enfant ou, au contraire, une peur phobique de la grossesse. Quelquefois, ce sont ces deux causes qui s’entremêlent. La femme a très envie d’un bébé mais, en même temps, la grossesse la terrifie. Elle redoute chaque étape. La grossesse nerveuse est une manière pour elle de se confronter à ses craintes. Elle éprouve la grossesse, mais sans le bébé.

La grossesse nerveuse touche aussi des femmes plus mûres. La baisse de la fertilité, le chemin vers la ménopause sont autant d’étapes difficiles à traverser. Certaines mamans redoutent ce passage. La grossesse est alors un moyen de réveiller la féminité. Elles ressentent le besoin d’enfanter une dernière fois, de poursuivre la filiation avec un petit dernier. Seulement, elles ont peur de recommencer, elles ne s’en sentent plus capables.
Le travail psychologique de deuil de la maternité ou l’impossibilité de passer cette étape peut déclencher les symptômes de la grossesse.

Comment la reconnaître ?

Une grossesse nerveuse ne doit pas être ignorée. Elle peut entraîner une très grande souffrance et des bouleversements physiques,  les nausées, les seins douloureux, la prise de poids… encore plus importants si elle n’est pas prise en charge. Et même si on peut s’en remettre toute seule, il n’est pas exclu que ce phénomène survienne à nouveau. Une femme qui subit une grossesse nerveuse a d’abord besoin de soutien.

Le premier traitement passe par la parole. C’est au médecin de rétablir la vérité. En lui prouvant qu’elle n’est pas enceinte, il peut la ramener progressivement à la réalité. S’il le juge nécessaire, il peut l’orienter vers un psychologue. Avec lui, la femme peut aller plus loin : essayer de comprendre pourquoi elle s’est inventé une grossesse en travaillant sur les causes. Une fois que la prise de conscience a lieu, les symptômes de grossesse se régulent alors naturellement.

Comment la traiter ?

La grossesse nerveuse est un trouble psychique qui exprime par le corps une envie ou une peur de grossesse. Les femmes qui font une grossesse nerveuse ont souvent besoin de libérer un stress ou une tension enfoui(e). En parler avec un professionnel de santé pourra vous aider à faire disparaître les symptômes. Le phénomène étant d'ordre psychologique, il est important de se faire suivre par un professionnel de l'écoute (psychothérapeute, psychologue, ou même psychiatre) afin d’extérioriser son ressenti et de prendre conscience de ce qui se passe réellement au niveau du corps.


À lire aussi :


Merci d'avoir lu cet article ! Laissez nous un petit commentaire sous cet article pour nous prouver votre soutien.

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à partager l'article !