Si 90% des femmes du monde entier accouchent à domicile, seulement 1% à 2% en France choisissent cette méthode, soit 1500 françaises. Bien que cette pratique ne soit pas très répandue dans le pays, il est pourtant tout à fait possible d'accoucher chez soi, à certaines conditions. On vous explique tout sur l'accouchement à domicile dans cet article.

Ce qu'il faut savoir sur l'accouchement à la maison

Qu'est-ce que l'accouchement à domicile ?

L'accouchement à domicile, ou AAD, est comme son nom l'indique, un accouchement qui se déroule au domicile de la femme enceinte. Beaucoup de futures mamans se sentent rassurées par la médicalisation qui entoure leur accouchement, mais d'autres préfèrent accoucher plus naturellement, dans un lieu intime et entourées de personnes quelles connaissent.

Le fait de donner naissance à son enfant depuis chez soi est une décision qui n'appartient qu'au couple ou à la future maman. En effet, les médecins sont plutôt réticents face à ce type d'accouchement et préfèrent pouvoir veiller de près sur la mère et son enfant depuis une maternité. Pourtant, en France, près 1500 femmes par an choisissent de mettre au monde leur bébé depuis leur domicile.

Les principales raisons d'un accouchement à domicile

Bien souvent, les femmes qui préfèrent accoucher depuis chez elles ont un désir d' accouchement plus naturel, donc moins médicalisé. En effet, durant un accouchement à domicile, la péridurale ne peut se faire, tout comme l'épisiotomie ou tout autre geste médical normalement fait en maternité.

Le fait d'accoucher dans un environnement intime et rassurant peut aussi être un facteur de taille dans le choix du lieu de l'accouchement pour certaines femmes. En effet, le faire dans un lieu familier peut aider psychologiquement la future maman à mieux vivre la venue de son enfant.

Certaines mamans ont aussi le sentiment de ne pas avoir leur rôle à jouer durant cette épreuve : en accouchement chez elles, elles ont la sensation d'être active de leur accouchement, plutôt que passive si elles l'avaient fait en maternité. Elles ont également la sensation d'être plus libre de leurs mouvements, de pouvoir se déplacer et de choisir la position qui leur convient le mieux.

Comment se déroule un accouchement hors maternité ?

Un accouchement à la maison, ça se prépare à l'avance ! En effet, très tôt, le couple ou la maman va devoir prendre rendez-vous avec une sage-femme qui pratique les accouchements à domicile. Lors de leur rencontre, ils vont pouvoir mettre en place le projet de naissance ensemble, avoir connaissance des contres-indications ou des risques et pouvoir répondre à toutes les questions concernant le matériel à avoir.

Lors de l'accouchement, la sage-femme sera présente aux côtés de la maman, ainsi que le père s'il est disponible. Elle aura également avec elle un kit de réanimation, un monitoring et de quoi faire des perfusions au cas où il y aurait des complications durant la mise au monde du bébé.

Étant à domicile, la mère pourra choisir la pièce et la position qui lui convient le mieux pour accoucher. La sage-femme aura pour rôle de soutenir, conseiller et accompagner la future maman durant tout le processus d'accouchement.

Vidéo de la chaine YouTube Doctissimo 

Les informations pratiques sur l'accouchement à domicile

Combien coûte un accouchement à domicile ?

Accoucher à domicile est un peu plus cher qu'un accouchement ordinaire en maternité publique, mais sera toujours moins cher qu'un accouchement en privé. En effet, cela peut coûter entre 700 et 1200€, dont environ 300€ de charge pour la Sécurité Sociale. Cependant, la plupart des sage-femmes à domicile savent adapter leurs tarifs en fonction des revenus du couple. Toutefois, renseignez-vous auprès de votre mutuelle pour tout ce qui concerne la prise en charge et les coûts.

Quels sont les contre-indications pour accoucher chez soi ?

Tout comme pour l'accouchement en salle nature ou dans l'eau, l'accouchement à domicile ne peut se faire que si certaines conditions sont remplies. En effet, il faut :

  • Que l'enfant ne soit pas en siège
  • Que la mère attende un enfant unique (pas de grossesse multiple)
  • Que la mère soit en bonne santé et ne fasse pas d'hypertension, de diabète gestationnel ou de saignements
  • Que l'accouchement ait lieu entre 37 et 42 semaines

Dans tous les cas, si une complication se présente au cours de l'accouchement, la mère peut être transférée dans une maternité (la sage-femme est toujours rattachée à un établissement de secours).

Si une complication intervient durant la grossesse, alors le projet d'accouchement à domicile devra être abandonné et un suivi médical sera obligatoire.

Quels sont les risques d'un accouchement à domicile ?

Le risque principal d'accoucher à son domicile, c'est qu'une urgence vitale survienne durant la mise au monde du bébé (hémorragies par exemple). En effet, si l'hôpital est loin ou si le délais de transfert se fait trop long, la vie de la mère ainsi que celle de l'enfant sont en péril.

En cas de complications, l'enfant risque d'être privé d'oxygène. De plus, son cerveau est encore très fragile, ce qui peut lui causer des lésions irréversibles. D'autant plus que la sage-femme à domicile n'a pas le matériel nécessaire pour réanimer un bébé.

La mère aussi peut être en danger, surtout si le placenta ne se décolle pas correctement et qu'elle fait des hémorragies.

C'est pourquoi, avant de prendre sa décision, il est important d'avoir conscience des dangers que peuvent représenter l'accouchement à domicile, même si le risque de mort est moins élevé de nos jours.

On espère que cet article vous aura aidé dans votre choix d'accouchement. N'hésitez pas à lire nos autres articles ou à nous rejoindre sur les réseaux sociaux pour plus de contenu !