Le fait d'allaiter est quelque chose de très pratique car le lait maternel est toujours prêt. C'est aussi une manière économique et écologique de nourrir votre enfant.

Allaiter accorde à la maman et au bébé un moment intime et spécial à travers un contact peau à peau. L'allaitement qui permet des intéractions intimes et fréquentes entre la mère et son bébé, crée un lien d'attachement qui se renforce à chaque tétée. De plus, l’allaitement répond aux besoins nutritifs du bébé, mais également à son besoin de sécurité et de chaleur.


De même que pour son enfant, la mère peut tirer de nombreux avantages de l'allaitement, en plus de la création de ce lien si spécial avec son enfant.

  • L'allaitement permet aux parents de faire des économies. Et oui, parce qu'on oublie que le lait infantile industriel peut coûter tout de même assez cher. Entre les boîtes de lait, les biberons, chauffe-biberon, et accessoires qui s'en suivent.. On peut donc quand même dire qu'on fait des économies en allaitant !
Le coût moyen annuel de boîtes de lait infantiles tournent autour de 600 €, sans oublier le prix du matériel supplémentaire autour de 80 €.
  • L'allaitement permet de faciliter amplement les suites de couche.
    Effectuer la tétée de manière précoce permet d'accéler les contractions de l'utérus, lui permettant de reprendre sa place plus rapidement après l'accouchement et donc de réduire considérablement le risque d'hémorragie après l'accouchement.
Qu'est-ce que les contractions utérines? Voir plus bas dans l'article
  • L'allaitement sur le long terme (six à douze mois) permettrait de diminuer les risques de cancers notammenet le cancer du sein, du col de l'utérus et des ovaires.  En effet, l'allaitement détient un "effet protecteur" sur ce type de cancers. Il est donc recommandé d'allaiter le plus longtemps possible pour être protéger un maximum contre le développement de ces derniers.  
Si vous avez une prédiposition familiale à l'un de ces cancers ou que vous avez connu une puberté précoce, il est conseillé pour vous d'allaiter durant un an afin de réduire de manière conséquente le risque de cancer du sein.
  • Durant l'allaitement, l'hormone de l'ocytocine apparait. Cela permet de diminuer le risque d'ostéoportose puisqu'elle permet une très bonne re-minélirasition osseuse suite à l'accouchement.
L'ostéoporose, qu'est-ce que c'est? Voir plus bas dans l'article
  • L'allaitement favorise la perte de poids. En effet, allaiter aide à retrouver plus facilement le poids qui vous aviez avant votre grossesse. Allaiter permet d'augmenter les dépenses énergitiques de votre organisme puisqu'il doit fabriquer du lait pour votre enfant.
À chaque litre de lait produit, vous dépensez environ 840 Kcal. Par conséquent, si vous avez allaité correctement votre bébé, vous devriez retrouver aisément votre poids initial au bout de 6 mois d'allaitement.
  • L'allaitement vous permet d'accéder à un sensation de bien-être et de relaxation. Comme expliquer précédemment, allaiter permet de développer l'hormone de l'ocytocine ayant le bienfait de vous rendre plus détendue.
Accompagnée des endorphines et de la prolactine, votre stress diminue et vous vous sentez bien plus sereine et apaisée lorsque vous donner le sein.
  • L’allaitement exclusif et prolongé retarde le retour des menstruations.

Lexique de l'allaitement

Les contractions utérines

Les contractions utérines ou « tranchées » sont les contractions de l’utérus qui surviennent quelques heures à quelques jours après l’accouchement.

Ces douleurs sont déclenchées, par la sécrétion de l'hormone ocytocine qui est hormone de l’accouchement et de l’attachement. Elle intervient également lors de l'allaitement au sein.
En effet, la succion du bébé au sein permet une sécrétion d’ocytocine chez la maman, ce qui va donc envoyer un signal de contraction au corps afin d'éjecter le lait.

L'ostéoporose

L'ostéoporose est une maladie osseuse qui associe à la fois une diminution de la densité de l'os et des modifications de sa micro-architecture.
L'os est donc plus fragile, et moins résistant. Ainsi, le risque de fracture augmente en conséquence (col du fémur, poignet, vertèbres...)

L’ostéoporose est fréquente deux à trois fois plus chez la femme que chez l’homme, notamment en raison de la ménopause.

Autour de 65 ans, on compte environ 39% de femmes souffrant d’ostéoporose en France. Chez les femmes âgées de plus de 80 ans, ce pourcentage s'élève à 70%.

Le risque d'ostéoporose est d'autant plus marqué lorsque les facteurs qui favorisent cette maladie sont cumulés. Les facteurs principaux sont :
- l'âge et donc le vieillissement : première cause d'ostéoporose
- la ménopause surtout si elle apparaît avant 40 ans
- une prédisposition génétique (existence de cas d'ostéoporose dans sa famille)
- un traitement par corticoïdes à dose importante pendant une durée d'au moins trois mois consécutifs
- certaines affections endocriniennes
- une minceur excessive (IMC inférieur à 19)
- l'absence d'activité physique ou une immobilisation prolongée
- une carence en vitamine D (pas suffisant d'exposition au soleil par exemple)
- une carence en calcium : apport insuffisant ou régime inapproprié (riche en sel, en protéines et/ou en café) favorisant la fuite de calcium dans les urines
- la consommation excessive de tabac et d'alcool


Nos derniers conseils

Voir aussi : Tout savoir sur l'allaitement

Voir aussi : Les inconvénients de l'allaitement pour la maman


Merci d'avoir lu cet article !

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à partager cet article !