Selon l'ONG de défense des consommateurs foodwatch, des laits infantiles en poudre de la marque Nestlé et Danone seraient contaminés par des huiles minérales toxiques.

Les résultats de tests en laboratoire de foodwatch sont sans équivoque : la présence d’huiles minérales dangereuses pour la santé dans des laits en poudre pour bébés vendus en France par Nestlé et Danone. Parmi les produits testés, deux laits sur les huit achetés en France montrent une contamination inacceptable d’hydrocarbures aromatiques d’huiles minérales, aussi appelés MOAH. Ces substances toxiques, invisibles à l’œil nu sont potentiellement cancérogènes, mutagènes et perturbateurs endocriniens présents aussi dans de nombreux emballages notamment, dans les encres et les adhésifs. Ils sont donc à bannir, surtout pour l'alimentaire des bébés.

Les tests ont révélé que deux références de lait en poudre de la marque Nestlé et Danone pour bébés vendues en France contiennent des huiles minérales nocives pour la santé. Ils demandent donc le rappel immédiat des deux produits concernés par cette contamination :

  • Nidal Lait en poudre 1er âge, De 0 à 6 mois de la marque Nestlé
  • Gallia Galliagest Croissance sans lactose, De 12 mois à 3 ans de la marque Danone

Depuis 2015, foodwatch tire le signal d’alarme mais le problème n’est toujours pas réglé. La problématique de la contamination des denrées alimentaires par ces dérivés d’hydrocarbures est connue et reconnue par l’industrie, les autorités et les agences sanitaires depuis des années.


Top 10 des meilleurs laits 1er âge pour bébé : https://www.passion-petite-enfance.com/top-10-des-meilleurs-laits-1er-age-pour-bebe/


L'agence sanitaire Anses avait recommandé en 2017 de "réduire la contamination des denrées alimentaires par les huiles minérales" et avait conseillé aux fabricants d'emballages de revoir leur "procédé de fabrication" pour utiliser des matières premières qui n'en contiennent pas.

Toutefois et toujours selon ce communiqué de Foodwatch : « les tout-petits ne sont pas exposés à un danger immédiat ». Cependant, « les recommandations de l’Anses ainsi que de l’Efsa,  sont, selon l’association, très claires : toute exposition aux  hydrocarbures aromatiques d’huiles minérales dans l’alimentation  présente un danger pour la santé. Il ne doit tout simplement y avoir  aucune présence détectable de MOAH dans nos assiettes ». C’est un enjeu de santé publique.

Une pétition a d'ailleurs été lancé par foodwatch en France pour exiger des industriels qu’ils rappellent immédiatement du marché les laits en poudre concernés et qu'ils s’engagent à vendre des produits sans aucun MOAH détectable. Plus de 30 000 signatures ont déjà été recoltés.

Du côté de Nestlé

La société indique que : « La santé et la sécurité des bébés est sa priorité numéro un et qu’elle prend ce sujet très au sérieux ».

L’entreprise précise néanmoins : « Nous  souhaitons rassurer les parents sur le fait que le lot Nidal 1 (lot  90720346AC / mars 2021) peut être consommé en toute sécurité. Ce produit est conforme à toutes les réglementations françaises et  européennes en matière de sécurité des aliments. Notre service  consommateurs se tient à disposition des parents pour répondre à toutes  questions éventuelles, et nous les invitons à contacter notre numéro  vert : 0800 112 131 (service et appel gratuits)».

Du côté de Danone : "Aucune trace détectable d'huiles minérales aromatiques".

De  son côté, Danone a répliqué dans un communiqué que les "contrôles  réalisés ne mettent en évidence aucune trace détectable d'huiles minérales aromatiques" dans la référence de lait infantile évoquée par  Foodwatch.

"Nous n'utilisons pas de composé d'huiles minérales dans nos recettes. Nous contrôlons régulièrement leur éventuelle présence dans nos produits dans le cadre de nos plans de vigilance depuis plusieurs années", assure Danone.


À lire aussi :


Merci d'avoir lu cet article ! Laissez nous un petit commentaire sous cet article pour nous prouver votre soutien.

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à partager l'article !