Allaiter c'est la façon naturelle et physiologique de nourrir son bébé. Le lait maternel répond à l'ensemble des besoins du bébé, entre : sucre,  graisses, vitamines, sels minéraux, protéines et oligoéléments pour que votre bébé puisse grandir et se développer au mieux. L'Organisation Mondiale de la Santé recommande l’allaitement exclusif au sein jusqu’à l’âge de six mois. Introduisez ensuite une alimentation plus variée.

À lire égalemment : Tout savoir sur la diversification alimentaire

Quels sont les différents types de formules utilisées dans la fabrication de laits pour nourrisson?

Les compositions des laits infantiles peuvent légèrement varier selon la marque et les besoins de chaque bébé.

Le lait de vache : La  plupart des laits infantiles est fait à partir de lait de vache. Mais il est toujours modifié afin de se rapprocher au mieux du vrai lait maternel.

Le lait de chèvre : Ce lait est traité de la même manière que le lait de vache. Il représente donc une alternative à une intolérance au lait de vache. Cependant le lait de chèvre reste pauvre en nutriments. Attention, l’accord d’un  pédiatre ou d'un professionnel de santé est indispensable afin de pouvoir donner ce genre de produit à votre bébé. Malheureusement, les risques d’anaphylaxie sont nombreux avec les laits de chèvre.

Le lait infantile à base de soja : C'est donc un lait réalisé à partir des fève de soja. Il est ensuite associé à  des vitamines, des nutriments, des minéraux et autres, pour qu’il contienne les apports nécessaires à votre bébé. Attention, l’accord d’un pédiatre ou d'un professionnel de santé est indispensable afin de pouvoir donner ce genre de produit à votre bébé.

Les produits biologiques : Les formules bios sont de plus en plus mis en avant. Même si le produit bio est plus onéreux, cela peut être un argument de vente non négligeable en raison de ses bienfaits et de l’absence de substances chimiques. Attention, afin d'assurer une sécurité sanitaire exemplaire et optimale, la fabrication  du lait infantile "classique et non bio" subit de nombreux contrôles extrêmement rigoureux et sévères.

Les produits probiotique et prébiotique : Le  probiotique est une bactérie favorisant la digestion de la nourriture dans les intestins. Le prébiotique, lui, permet un développement des bactéries saines au niveau de l’intestin. Ces produits peuvent être préconisés ou conseillés par certains médecins pour des enfants souffrant de diarrhée ou de constipation chroniques. Attention,  l’accord d’un pédiatre ou d'un professionnel de santé est indispensable  afin de pouvoir donner ce genre de produit à votre bébé.

Que faire avec un enfant allergique au lait de vache ?

La première chose à savoir est qu’environ 8% des bébés suivent un régime spécifique alors qu’en réalité seulement 2% d’entre eux présentent une véritable allergie. Pour diagnostiquer une allergie, un examen spécifique est nécessaire. Pour 0,5% des nourrissons, c’est en fait une allergie au sucre (lactose) contenu dans le lait, même bio, qui pose problème. Pour information, ce lactose se retrouve aussi dans le lait de la maman, et dans le lait de  chèvre.

Pour 1,5% des bébés, il s’agit d’une allergie aux protéines du lait de vache qui disparaît dans 90% des cas vers 3 ans si l’enfant a bien été suivi. Les manifestations de cette allergie sont visibles immédiatement et la plupart du temps dermatologiques : urticaire, eczéma. Le lait de chèvre, bien que plus faible en protéines, contient aussi plus de protéines allergènes. Dans ces cas-là, et après examen, c’est au médecin de préconiser des substituts.

Les laits spéciaux ou laits adaptés

Chaque type de lait peut posséder plusieurs sous catégories.

  • Le lait hypo-allergique (HA) : conseillé  pour la transition entre l'allaitement et le biberon ou en cas d'allaitement mixte, mais également pour les nourrissons prédisposés aux allergies.
  • Le lait confort : très conseillé  pour les bébés souffrant de reflux ou régurgitations, ces laits conforts leurs correspondent mieux car ils ont un épaississant.
  • Le lait anti-régurgitation (AR) : utile surtout pour les bébés ayant des régurgitations importantes.
  • Le lait acidifié : en cas de problèmes intestinaux (coliques, ballonnements, constipations).
  • Le lait sans lactose : pour les bébés avec des problèmes d'immaturité du système digestif, des problèmes intestinaux, ou ne digérant pas le lactose.
  • Le lait sans protéine de lait de vache : pour les enfant ayant des      allergies au lait de vache par exemple.
  • Les laits "prés" : spécifiques  pour les bébés prématurés, n'ayant pas atteint les 3,3 kg. Ces laits  sont davantage riches en protéines et en calcium par rapport aux préparations classiques.

⚠️ Dans tous les cas, n'oubliez pas de consulter votre médecin avant de faire ingérer quelque lait que ce soit à votre bébé.

Quelles sont les 3 choses à vérifier quand on choisit son lait infantile  ?

  • Vérifier que votre lait est bien “infantile”, c’est-à-dire certifié par la Directive  Européenne CE/2006/141, qui impose aux fabricants toutes les  modifications nécessaires pour être "bon" pour le nourrisson.
  • Évitez l’huile de palme.  D’une part à cause de ses risques écologiques et éthiques, et d’autre  part à cause de sa toxicité dans le cas des huiles transformées pour  l’industrie agro-alimentaire.
  • Préférez un lait avec des probiotiques (Bifidus, bifidobactéries, etc.) pour éviter les maux de ventre de  votre bébé ! Aujourd’hui, de nombreux fabricants en ont ajouté dans  leurs produits,  car des études tendent à prouver qu’ils renforcent la  flore intestinale, facilitent la digestion et stimulent les défenses  immunitaires (c’est d’ailleurs la raison pour laquelle les médecins nous  en      prescrivent parfois lorsque le bébé a des maux de ventre).

À lire aussi :

Merci d'avoir lu cet article ! Laissez-nous un petit commentaire sous cet article pour nous prouver votre soutien.

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à partager l'article !