Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, envisage une réouverture des écoles le 4 mai. Le ministre de l'Éducation nationale estime que les écoles pourront rouvrir leur porte en début mai, juste après les dernières vacances de printemps. Une mesure qui dépend de l'évolution du Covid-19 en France.

Depuis le lundi 16 mars, tous les établissements scolaires sont fermés pour freiner la propagation de l'épidémie du coronavirus. Cette fermeture a demandé beaucoup d'organisation aux parents d'élèves pour que leurs enfants puissent continuer à  étudier à la maison. En effet, Jean-Michel Blanquer, a tenu de rappeler à tous les parents : la fermeture des écoles ne signifie pas que les enfants sont en vacances. Le ministère de l’Éducation a mis en place un dispositif d’enseignement à distance, "Ma classe à la maison" sur le site de la CNED.


Lire aussi : Coronavirus et confinement : école à la maison


« Le scénario privilégié est celui d'un retour en classe après les dernières vacances de printemps, le 4 mai, mais nous sommes évidemment  tributaires de l'évolution de l'épidémie », annonce le ministre de  l'Éducation nationale. Cependant, plusieurs scénarios seraient à l'étude  au sein du ministère « en fonction de la durée du confinement ».

Concernant le brevet et le baccalauréat

Les élèves qui doivent passer le brevet ou le baccalauréat sont très inquiets. Le brevet et le bac auront-ils lieu fin juin/début juillet comme d'habitude ?

Pour  l'instant, toutes les réponses sont en suspens : « Que chacun soit assuré que c’est une préoccupation, je ferai tout  ce qu’il faut pour que chacun puisse passer son concours ou examen  en 2020 », a assuré Jean-Michel Blanquer.

Un suivi par les enseignants chaque semaine

Le suivi des élèves continu malgré le confinement obligatoire. En effet, les enseignants vont téléphoner chaque semaine à chaque famille afin de prendre des nouvelles et pour s'assurer que tous les outils sont compris et bien utilisés. Ils pourront par la même occasion répondre à toutes les questions que se posent les enfants mais aussi les parents.

De plus, les élèves les plus en difficulté seront tout particulièrement suivis. Cet été, durant le mois d'août, des modules de soutien seront mis en place. « On va s'adapter à la situation, et notamment au moment de sortie de crise », assure Jean-Michel Blanquer.

Des conseils pratiques seront aussi délivrés aux parents afin que l'enseignement à distance de leurs enfants se passe au mieux :  « Je vais adresser un message chaque fin de semaine à tous les parents  d'élèves de France pour faire le bilan et répondre aux questions. Je m'entoure pour cela de professionnels compétents, y compris de  psychologues », précise Jean-Michel Blanquer.


À lire aussi :


Merci d'avoir lu cet article ! Laissez nous un petit commentaire sous cet article pour nous prouver votre soutien.

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à partager l'article !