Votre bébé refuse son biberon, est irritable, pleure beaucoup et montre des signes anormaux ? Il se pourrait bien que quelque chose dans son alimentation ne lui convienne pas. En effet, même les plus petits peuvent être intolérants au lait ou faire des allergies. Dans cet article, on vous dit comment détecter des intolérances ou des allergies alimentaires et on vous donne aussi quelques alternatives pour remédier à ces désagréments.

Savoir déceler une intolérance ou une allergie au lait

Comment savoir si bébé est intolérant ou allergique ?

Il est possible que certains nourrissons présentent des signes d'intolérances ou d'allergies alimentaires. Bien souvent, ces allergies proviennent du lait que boit bébé, puisque jusqu'à ses 1 an environ, cet aliment constituera l'entièreté de ses repas. Les enfants sont donc généralement, soit intolérants au lactose, soit allergiques aux protéines de lait de vache contenues dans le lait qu'ils boivent.

Les symptômes d'une intolérance au lait sont divers. Il faut également savoir que l'intensité et la durée de ces désagréments sont variables en fonction de la quantité de lait ingérée et de la sévérité de l'intolérance. Parmi les symptômes les plus courants, on retrouve :

  • Apparition de gaz (flatulences)
  • Crampes d'estomac
  • Douleurs abdominales
  • Ventre gonflé (ballonnement)
  • Possibles diarrhées sévères et irritantes
  • Possibles vomissements

Cependant si votre enfant présente une allergie, les symptômes seront :

  • Pleurs
  • Refus de boire
  • Irritabilité
  • Diarrhées ou selles avec saignements
  • Maux de ventre
  • Gaz (flatulences)
  • Vomissements en jet
  • Éruptions cutanées
  • Respiration difficile ou sifflante
  • Gonflement des lèvres, de la gorge ou du visage

Si votre bébé présente quelques uns de ses symptômes, consultez un médecin sans tarder !

Attention toutefois à ne pas confondre intolérance et allergie. En effet, l'intolérance est seulement une difficulté qu'a le système digestif à assimiler un aliment. Si votre enfant est allergique, cela est bien plus grave, car son système immunitaire est mis en jeu. Ses symptômes seront donc plus forts et plus sévères. Voici une petite vidéo explicative sur les allergies des bébés et comment les traiter.

Vidéo prise sur la chaîne Doctissimo Maman (YouTube)

Comment gérer les intolérances au lait chez les bébés ?

Il est possible que votre enfant ait une intolérance au lait passagère. En effet, si votre bébé a eu la gastroentérite quelques temps auparavant, il n'est pas rare que durant les jours ou les semaines qui suivent, l'enfant ait du mal à digérer le lactose présent dans le lait. Cela s'explique par le fait que le virus de la gastro endommage l'intestin, modifiant ainsi la production de lactase (enzyme) qui a pour but de faciliter la digestion du lait.

Dans le cas où votre enfant aurait réellement une intolérance avérée au lactose, votre médecin devrait vous aider à palier à ce malaise. Pour cela, il va devoir évaluer la sévérité des symptômes qu'a bébé et surveiller la dose de lait que le corps de votre enfant est capable de supporter en fonction de ces derniers. Il faut savoir que dans la plupart des cas, les spécialistes préfèrent adapter les repas de l'enfant plutôt que d'exclure totalement le lait de leur alimentation. En effet, les médecins sont plutôt réticents à l'idée de donner des laits sans lactose ou "lactose free", qui sont de plus en plus en vogue et risquent de créer certaines carences.

Les autres aliments à surveiller

Il est intéressant de noter que l'intolérance au lactose est plus élevée lorsque le lait ou le produit laitier a été associé à d'autres aliments. Il est donc préférable d'éviter le fromage blanc, les yaourts, la faisselle ou les petits suisses. Vous devrez également éviter tout aliment confectionné à partir du lait, tel que les crèmes glacées, les crêpes, les gaufres, le chocolat (blanc ou au lait), les crèmes dessert... Pour ce qui est du beurre, de la crème fraîche ou des fromages affinés, vous n'avez aucune crainte à avoir : ils sont généralement consommés en très petite quantité et ne représentent donc pas de danger (sauf en cas de sévère intolérance).

Si vous allaitez votre enfant, on vous recommandera d'éviter de manger ou de boire des produits à base de produits laitiers. En effet, le lactose des aliments que vous avez mangé se retrouvera dans votre lait maternel et risquera de rendre malade votre bébé.

Les différentes alternatives possibles au lait

Comme évoqué précédemment, il est important que vous déterminiez précisément la problématique de votre enfant. Vous l'aurez compris, il ne faut pas confondre intolérance et allergie.

Il existe différentes alternatives au lait de vache infantile, à vous de choisir celle qui correspond le mieux au problème de bébé.

Le lait hypoallergénique, en prévention


Le lait hypoallergénique aussi connu sous le nom de lait HA peut être une alternative à adopter en prévention.

Ce type de lait a été modifié : les protéines de lait de vache ont été partiellement hydrolysées, ce qui rend le lait beaucoup moins allergisant. L'avantage est qu'il est aussi nutritif qu'un lait infantile classique.

Il permet aux bébé ayant un terrain allergique de diminuer le risque de future allergie. Si l'un des parents est sujet à des allergies alimentaires ou chroniques, et que votre bout de chou est considéré "à risque" par le pédiatre, il est conseillé de lui donner du lait HA.

Nous reprécisons bien que ce lait doit être uniquement utilisé en prévention. Si votre enfant a déjà déclaré une allergie ou une intolérance, ce type de lait n'est absolument pas adapté.

Néanmoins, la réelle efficacité de ces laits reste à prouver selon de nombreux chercheurs. Depuis leur mise en rayon, les laits hypoallergéniques suscitent la controverse.

Le lait sans lactose, en cas d'intolérance

Ce type de lait est tout à fait adapté aux enfants présentant une intolérance au lactose.

Le pédiatre vous recommandera de vous tourner vers le lait sans lactose si votre bébé est dépourvu de lactase intestinale. Sans cette enzyme, le lactose ne peut pas être transformé, il est donc mal toléré par l'organisme.  

Si cette intolérance n'est pas présente depuis la naissance de bébé, la prise de ce lait ne sera que temporaire. Elle permettra d'éviter les désagréments jusqu'à ce que votre enfant retourne progressivement au lait infantile classique.

Toutefois si bébé est intolérant au lactose depuis sa venue au monde, il devra s'alimenter exclusivement de lait sans lactose.

Le lait d'autres mammifères

Vous trouverez dans le commerce de nombreux laits infantiles à base de lait de chèvre par exemple.

Au début, cette nouvelle formule à base de lait de chèvre était controversée puisqu'il n'a naturellement pas les mêmes qualités nutritionnelles que le lait de vache. Mais depuis les formulations ont été revues : certains acides gras et minéraux essentiels au bon développement ont été ajoutés. Les laits infantiles à base de lait de chèvre proposés sont désormais adaptés aux besoins des bébés.

Mais attention, si votre bébé est allergique aux protéines de lait de vache, c'est probable qu'il le soit aussi à celles du lait de chèvre.

Attention au lait végétal

Le lait végétal est également une alternative possible au lait infantile classique en cas d'intolérance ou d'allergie au lait de vache. Vous retrouverez dans le commerce des préparations à base de lait de riz et de lait de soja.

Prenez garde car de nombreux enfants allergiques au lait de vache sont susceptibles de l'être aussi au soja. Il ne faut pas oublier que le soja fait partie des principaux allergènes alimentaires.

Pour ce qui est de la composition des laits infantiles végétaux, elle est tout à fait adaptée aux besoins nutritionnels de votre enfant, soyez sans crainte.

Néanmoins, si vous optez pour un lait infantile végétal, n'oubliez pas que les laits végétaux classiques que vous retrouvez dans la grande distribution ne sont pas du tout adaptés aux bébés.

Achetez systématiquement des formules infantiles si vous choisissez le lait végétal, et de préférence en pharmacie.

Vous l'avez sans doute constaté, le sujet des intolérances et des alternatives au lait infantile classique est complexe. Demandez toujours conseil à un professionnel ou à votre pédiatre avant d'entreprendre un changement de lait, il vous aidera à choisir la meilleure alternative. Ce n'est pas un sujet à prendre à la légère, et nous savons que vous souhaitez ce qu'il y a de meilleur pour votre bébé.

N'hésitez pas à nous faire part de vos expériences à ce sujet.


On espère que cet article vous a plu et vous à aider à mieux comprendre les intolérances alimentaires ainsi que les alternatives possibles. On vous invite à nous suivre sur les réseaux sociaux pour plus de contenu. À bientôt !