Puisque le confinement a duré plus d'un mois, on peut tout naturellement s'attendre à une augmentation des naissances en décembre prochain. Le confinement nous oblige à rester à la maison, entre télétravail et pause Netflix, les couples ont trouvé d'autres activités pour s'occuper comme par exemple le sport de chambre. Alors peut-on s'attendre à un baby-boom en post confinement ? Pour l'instant, nous ne pouvons pas savoir, il faudra attention décembre prochain pour en avoir le cœur net. Cependant, plusieurs études ont été menés afin de répondre à la question.

Préparez-vous à un baby-boom!

C'est peut-être tout un mythe urbain propagé principalement par les baby-boomers, nés dans les années après la Seconde Guerre mondiale lorsque tout le monde est rentré à la maison et s'est de nouveau occupé.

En 2008, une étude américaine avait mis en évidence l’augmentation du taux de naissance après des évènements tels qu’une tempête de neige ou encore un ouragan. Des évènements qui obligent les personnes à rester à la maison.

Cela peut s'expliquer de différentes manières. Premièrement, les personnes qui avaient des emplois du temps différents et ne se voyaient que très peu peuvent maintenant se voir autant qu’ils le souhaitent ( à une condition seulement... habiter sous le même toit). Ils ont maintenant l’opportunité de passer beaucoup plus de temps ensemble et de se lancer dans le sport de chambre. De plus, cette situation peut être très stressante, on a tendance à chercher de l’amour et du réconfort auprès de notre partenaire.


à lire également : Pic de naissance en septembre 2019


Ou peut-être pas...

Mais le Dr Liz Allen, démographe au Centre de recherche et de méthodes sociales de l'Université nationale australienne, a déclaré qu'il était peu probable qu'il y ait une augmentation du nombre de naissances au-delà des attentes.

Il a déclaré qu'au cours des épidémies passées, les couples avaient en fait retardé la naissance de leurs enfants. De plus, le coronavirus ayant impacté très négativement l'économie, les familles se soucient davantage de la conjoncture.

"Mais les démographes vous diront que, sur la base de recherches sur les événements météorologiques, les crises graves et défavorables ont tendance à entraîner une baisse des taux de natalité. Et cela a du sens, en période d'incertitude et de peur que les gens ne décident pas que c'est tout un moment idéal pour avoir des enfants.

Néanmoins, il est amusant pour les gens de spéculer sur un baby-boom au milieu de la pandémie de coronavirus. Après tout, que doivent-ils faire d'autre, coincés à la maison et ennuyés? Pensez-vous qu'il serait probable qu'un baby-boom pointe son nez en post-confinement ?


Merci d'avoir lu cet article ! Laissez nous un petit commentaire sous cet article pour nous prouver votre soutien.

N'hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux sociaux et à partager l'article !v