L'asthme est une maladie qui se manifeste sous forme de difficulté à respirer et de sifflements. On estime qu'il faut au moins trois crises pour déterminer si un nourrisson en est atteint. Quels sont les symptômes ? Comment le traiter chez un bébé ? On vous explique tout !

Tout savoir sur l'asthme du nourrisson

Qu'est-ce que l'asthme chez les tout-petits ?

L'asthme est une des maladies respiratoires les plus connues du monde entier. Causée par une inflammation des bronches, elle se manifeste généralement par des crises, que l'on appelle des "crises d'asthmes". Ces crises entrainent généralement des difficultés à respirer et peuvent provoquer une respiration sifflante chez l'individu.

Chez un enfant de moins de 3 ans (moins de 36 mois), on appelle cela "l'asthme du nourrisson". On peut dire que le bébé est atteint d'asthme s'il a connu au moins trois épisodes de crise ou de gênes respiratoires avec sifflements depuis sa naissance.

Heureusement, la plupart des nourrissons faisant de l'asthme petit n'en auront plus lorsqu'ils seront plus grands ! On estime même qu'il y a une chance sur deux que l'asthme disparaisse pendant l'enfance.

Quels sont les symptômes de l'asthme chez les bébés ?

L'asthme du nourrisson est assez facile à reconnaître, car il se caractérise par une dyspnée aiguë survenant généralement en pleine nuit, de manière plutôt brutale. Il survient très fréquemment après une rhinopharyngite. Parmi les symptômes de l'asthme chez les bébés, on retrouve aussi :

  • Une toux sèche
  • Une respiration rapide et sifflante
  • Un teint pâle ou des lèvres et des doigts bleus
  • Des difficultés à manger ou boire
  • Une grande fatigue
  • Des signes de lutte pour respirer

Si votre nourrisson présente plusieurs de ces symptômes, nous vous conseillons d'appeler un médecin immédiatement ou d'appeler les services d'urgences !

Quels sont les facteurs qui favorisent la maladie ?

Malheureusement, l'asthme chez les nourrissons est de plus en plus fréquent. Cela est essentiellement dû à la pollution de l'air, mais aussi à l'exposition au tabac ! L'asthme peut aussi être causé par une prématurité ou une malformation cardiaque congénitale, mais cela reste tout de même assez rare. En effet, les causes premières de cette maladie sont les allergies (terrain allergique familial ou antécédents familiaux) et les infections virales, tout simplement.

Tous ces facteurs vont ainsi irriter les bronches de l'enfant, jusqu'à devenir une inflammation. Le nourrisson va alors commencer à sécréter des glaires : c'est ce qu'on appelle aussi l'hyperactivité bronchique. Ainsi, les muscles des bronches vont se contracter et empêcher l'air de bien passer, créant ainsi des difficultés respiratoires.

Source : La Maison des Maternelles et des Parents

Diagnostic et traitement de l'asthme chez les bébés

Une consultation médicale nécessaire

Lorsqu'il y a une suspicion d'asthme chez un bébé, il est très important de consulter un médecin.

Ce dernier va ainsi pouvoir prescrire à bébé la réalisation d'une échographie du thorax et des poumons, afin d'éliminer d'autres diagnostics indésirables, comme une malformation, une maladie grave (la mucoviscidose par exemple), une infection pulmonaire ou une inhalation de corps étranger.

Si aucun problème particulier n'est détecté durant l'échographie, alors le médecin pourra alors mettre en place un traitement antiasthmatique d'épreuve : ce traitement va ainsi permettre de renforcer le diagnostic d'asthme.

Le traitement de l'asthme chez les petits

La fréquence des crises d'asthme du nourrisson va déterminer la sévérité de la maladie. C'est ainsi que le choix du traitement va être déterminé.

Un traitement ponctuel, pouvant être admis dès le plus jeune âge dès que les premiers signes apparaissent, peut être prescrit pour soulager les symptômes des crises. Il va notamment pouvoir soulager la toux, les difficultés respiratoires et les sifflements grâce à des bronchodilatateurs (Bêta-2 mimétiques). Des corticoïdes par voie interne peuvent également être prescrits si besoin.

Si l'asthme est sévère, alors un traitement de fond sera mis en place en plus du traitement médicamenteux. Ce traitement repose sur une corticothérapie inhalée aux doses efficaces et est administré grâce à un compresseur/nébuliseur ou à l'aide d'une chambre d'inhalation.  Sur le court terme, ce type de traitement va viser à réduire la fréquence des crises et en diminuer la sévérité. Lors d'un tel traitement, il est très important de ne pas exposer l'enfant au tabac et de respecter les règles d'hygiène.

Quand doit-on s'inquiéter ?

Un pédiatre ou un médecin sont à consulter d'urgence si :

  • le bronchodilatateur ne soulage pas l'enfant, même après 15 à 20 minutes d'utilisation ou si l'enfant en a besoin trop souvent (plus que toutes les 4 heures)
  • la respiration de l'enfant est toujours sifflante
  • le traitement n'agit que sur un très court laps de temps
  • les symptômes persistent et reviennent malgré le traitement
  • la crise vous parait inhabituelle
  • une exacerbation sévère survient

Lire aussi :


On espère que cet article vous aura été utile ! N'hésitez pas à lire nos précédents articles et à nous suivre sur les réseaux sociaux pour encore plus de contenu. À bientôt sur Passion Petite Enfance !